Culture(s) et sport : vos contributions

0
0
0
0

La liste EELV Paris propose de construire une piscine qui sera doteé d’un système d’assainissement à base de plantes et de micro-organisme et de chauffage en granulés de bois sur le modèle de Montreuil ... MAIS CE N'EST PAS TOUT ! .......... Ils proposent la création de 10 bassins éphémères l’été, dans des sites emblématiques comme sur les Champs-Elysées , le long des quais de Seine ou bien encore sur la place de l’hôtel de ville qui abrite une patinoire l’hiver.

Pourquoi pas à Rennes ?

a+

0
0

Quid des bibliothèques de quartier ? Avez-vous des propositions sur ce sujet ? On pourrait sûrement revoir leurs horaires. Fermées le lundi, le jeudi, le dimanche (sauf Champs Libres), après 18h30, pas le matin (le mardi et le vendredi)... ouf, pas facile d'accès !

0
0

Compte rendu de la rencontre entre la liste « Changez la ville! » et le collectif « Brezhoneg e Roazhon » du 21/01/2014

Participants:

  • Collectif Brezhoneg e Roazhon :

- ar Mogn Olier

- Casteret Dolorès

- Chantreau Katell

  • EELV / FdG : liste « Changez la ville! » :

- Faucheux Valérie

- Noisette Nadège

- Theurier Matthieu

Le but de cette rencontre était de pouvoir échanger sur les attentes des Rennais bretonnants quant à l'action de la municipalité et des propositions de la liste candidate « Changez la ville! » aux prochaines élections municipales en faveur de la langue bretonne.

Introduction par Matthieu Theurier et Valérie Faucheux

Les têtes de liste de Changez la ville ! rappellent leur attachement et leur engagement pour la

préservation et le développement des langues régionales, patrimoine commun de l'humanité.

Ils précisent que le livre-programme publié par la liste se veut une contribution au débat des

élections municipales. Il n'est pas figé et a vocation à être enrichi par les habitants et habitantes de

Rennes et les associations qui le souhaitent.

Ainsi, la mise en œuvre concrète de certaines propositions ne sont pas détaillées précisément. En

ce qui concerne les langues régionales et minoritaires, les têtes de liste de Changez la ville !

affirment leur volonté de sortir de la politique du coup par coup menée jusqu'à présent par la

majorité sortante. Ils souhaitent que soit construite une véritable politique linguistique avec les

associations, comme cela est le cas au niveau de la Région Bretagne, afin de donner des

perspectives et objectifs d'actions en la matière pendant toute la durée du mandat. Cette politique

devra être mise en œuvre par un-e conseiller-e municipal-e délégué-e aux langues.

Les propositions de la liste Changez la ville ! en faveur des langue régionales et minoritaires

s'appuient sur deux piliers : l'enseignement et la présence des langues régionales dans l'espace

public.

Questionnements du collectif Brezhoneg e Roazhon :

Les membres du collectif ont d'abord rappelé que pour eux une bonne politique linguistique doit permettre aux Rennais qui le souhaitent de vivre en breton.

  • Ils considèrent alors que les éléments suivants, que l'on retrouve dans le programme « Changez la Ville! » doivent être mis en place par la future municipalité de Rennes :

  • L'intégration d'une signalétique bilingue dans le métro, à la gare et dans les nouveaux équipements apparaît comme une priorité pour rendre visible la langue bretonne de façon très efficace.

  • La formation d'agents municipaux à la langue bretonne doit être prise en compte, notamment pour les Atsem travaillant dans les classes bilingues publiques.

  • L'ouverture de nouveaux sites d'enseignement bilingue (annexe Diwan en 2014, La Courrouze en 2015...) doit être accompagnée, en amont, par une communication municipale d'envergure.

Par rapport aux programme actuel de la liste « Changez la ville! », le collectif a formulé les critiques suivantes :

  • Le préambule mélange la défense du breton, du gallo et des langues parlées par les minorités issues de l'immigration. Pour le collectif, les premières sont des expressions propres à la Bretagne et ne sont donc pas de même nature que les langues de l’immigration qui relèvent des politiques sociales et d'intégration.

  • Les propositions formulées ne sont pas assez précises.

Réponses apportées par la liste « Changez la ville! » :

M. Theurier et V. Faucheux, les têtes de la liste « Changez la ville! » précisent alors :

  • que les populations immigrées comme les populations bretonnantes ou gallésantes ont été et sont victimes du même dénigrement culturel. Nombre de bretonnant ressentent parfois la sensation d'être des étrangers dans leur propre pays. Cette situation a favorisé à Rennes le lien entre populations immigrées et « bretons d'origine » et peut être une des explications à la faible présence de l'extrême droite à Rennes et en Bretagne. Dans le programme de Changez la Ville ! le préambule qui lie langues régionales et minoritaires a vocation a affirmer que le multilinguisme est une source d'intégration et d'ouverture au monde.

  • qu'il est par contre évident que l'on ne mène pas les mêmes types de politiques en faveur du breton, du gallo ou des langues minoritaires. Cependant réunir l'ensemble de ces langues sous une même délégation permet aussi de mutualiser certaines actions comme par exemple la réalisation de formulaires municipaux bilingues français-breton mais aussi dans d'autres langues pour permettre aux familles qui ne connaissent pas bien le français de remplir ces documents.

  • leur volonté de nommer une ou un délégué aux langues régionales et minoritaires sous la responsabilité de l'adjoint à la culture. La politique linguistique aura alors une ligne budgétaire spécifique afin de mener des actions transverses comme la signalétique ou le développement des écoles bilingue.

  • les actions menées par cette délégation seront définies avec les réseaux et associations bretonnantes et suivies par une comité spécifique. C'est la raison pour laquelle l'ensemble des propositions faites à ce jour ne sont pas toute précisément décrites.

Enrichissement du projet linguistique de la liste « Changez la ville! » :

Au fur et à mesure des échanges les précisions suivantes ont été apportées au programme :

  • Concernant la communication événementielle : la municipalité pourrait, à travers ses conventions avec les différents organismes culturelles, inciter à l'usage du breton dans la communication. La traduction en breton serait alors subventionné par la municipalité.

  • Concernant la signalétique dans les transport et les nouvelles rues : la taille et la police doivent être identique en breton et en français afin de garder les mêmes codes de communication.

  • Favoriser l'usage du breton auprès des commerces à travers une aide spécifique en plus du budget de la culture, définir des lignes budgétaire pour le breton dans d'autres délégation comme le transport, l'éducation, la communication.

Votre réponse